DAUM 1900 EXCLUSIVE GLAS

DAUM  1900 EXCLUSIVE GLAS

Ce qu'on ne vous dit jamais

D'aucuns s'y sont déjà essayés et je ne vous ferez pas le coup du "comment déjouer les contrefaçons en 10 leçons". Je vous renvoie pour cela aux ouvrages et articles déjà existants qui ont traité le sujet avec plus ou moins de bonheur.

Toutefois,  un certain nombre d'idées reçues sont rarement dénoncées..

 

Il faut avoir fréquenté le "milieu" pour savoir que la discrétion , l'anonymat , la rétention de l'information et parfois la dissimulation le mensonge et la tromperie font partie intégrante des comportements communément admis.

Il y a heureusement des marchands  experts dans leur domaine , parce que le commerce de la verrerie Ecole de Nancy est devenu tellement difficile et qu'on ne peut au mieux survivre ou, à terme, gagner sa vie dans ce métier qu'en l'exerçant dans la droiture avec une grande rigueur faite de moralité et de compétences.

Mais vous ne serez jamais à l' abri de quelques   petites "roublardises"  , à moins de vous armer  vous même de solides connaissances.

 

 

 Acheter une  verrerie art Nouveau  en salle de vente constitue une garantie d'authenticité?

Au risque de choquer, la réponse est NON, ce n'est pas une garantie et cela fait partie des avertissements légaux qui sont rattachés à toute vente aux enchères publiques.

 

Toutefois, je constate depuis un certain nombre  d'années que les erreurs de jugement sont devenues très rares . A cela, il y a une explication simple :  la diffusion de l'information et le développement de la communication lié à l'internet.

Sitôt qu'un objet  est publié sur le Net, il fait bien évidemment l'objet de retours venant des marchands spécialisés et des collectionneurs avisés.

A cela une exception : les "pâtes de verre" Walter et Bergé,  au  motif qu'il existe  peu d'experts  qui soient capables d'identifier   les belles  copies   .

 Et attention aux effets pervers de feed back : il n'existe pas de catalogue raisonné traitant de la production d'Amalric Walter :  de très belles  épreuves  contemporaines   circulent et s'échangent depuis  tellement longtemps que plus personne n'ira dire que ce sont des contrefaçons.

 

On trouve des "faux" Gallé et des "faux" Daum ("fake") mais ils sont grossiers et n'échappent pas à l'examen du spécialiste?

 

Cela reste  généralement vrai mais il  y a  des exceptions difficiles à identifier .

 

Il  y a malheureusement des contrefaçons  de vases Daum, Gallé ou Le Verre Français qui peuvent tromper les plus expérimentés : moule,  couleurs et techniques verrières sont très proches de l'original . Ce sont très souvent des muticouches et parfois , en ce qui concerne les pièces Daum, avec vitrification de poudre de surface. On relèvera comme critère distinctif soit que la vitrification intercalaire est plus "terne" , moins ou  plus translucide (Daum)  soit qu'il existe  un léger décalage de teintes (Gallé, Daum)  et d'épaisseurs,  mais à  ce niveau, seuls les  initiés à l'art verrier sont capables d'établir un diagnostic précis. 

 

Les pièces connues ne peuvent pas être contrefaites ?

 

Faux !

 

Il circule  des pièces artistiques  de  Gallé  que l'on a soupçonnées  il y a une vingtaine d'années, d'être fausses, sans certitude,  mais avec le temps , il est évident aujourd'hui  qu' elles se sont fondues dans la masse des pièces authentiques et plus personne n'en a jamais reparlé.

 

Je vous livre ici  une petite annecdote:

 je me suis retrouvé  précisément il y a plus de vingt  devant une lampe aux coprins  de Gallé dont j'aurais juré qu'elle était authentique ...   elle était toute neuve !

 

 



09/02/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Arts & Design pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres